Comment faire rapport de son intervention ?

images

Rendez à chacun des intervenants – Merkel et Hollande –   la manière dont ils concluent la situation après une nuit de négociation à Minks :  :

1/ « C’est un espoir pour l’Ukraine, un soulagement pour l’Europe et un bel exemple de ce que l’Allemagne et la France sont capables de faire au service de la paix »

2/ « C’est une lueur d’espoir mais je ne me fais aucune illusion. En tout cas, le peu que nous avons obtenu est déjà mieux que de ne rien avoir fait! »

L’esprit français pousse à présenter les choses de manière valorisante. Car ils trouveraient ridicule face à l’opinion public d’avoir négocié une nuit entière pour n’avoir obtenu grand chose.
L’esprit Allemand pousse à parler de manière factuelle. Car ils trouveraient ridicule de laisser espérer quoique ce soit, et de devoir affronter ensuite la déception de l’opinion public.

http://www.huffingtonpost.fr/2015/02/11/sommet-minsk-ukraine-russie-poutine-porochenko-merkel-hollande_n_6662372.html

5 réflexions sur “Comment faire rapport de son intervention ?

  1. N’est-il pas risqué de tirer des conclusions générales d’un exemple particulier ? L’esprit français ne peut être représenté par un seul exemple, fût-il celui donné par le Président, et il en va de même pour l’esprit allemand, bien sûr. Mon expérience est d’ailleurs différente de ce que semble montrer ce cas. La culture française pousse à faire une analyse critique des situations, pour ne pas passer pour naïf, et cet esprit critique est perçu à l’étranger comme négatif, voire destructeur. Et si la culture allemande n’est pas très éloignée sur la part critique, elle est effectivement, et là j’abonde dans votre sens, plus pragmatique, alors que les français se croient attendus (longue tradition d’historiens) sur le sens à donner aux évènements, sur la portée à long terme. L’un et l’autre se complètent. Ils ne s’opposent pas.
    Et si je voulais insister, je pourrais prendre ce message de blog et mon propre commentaire pour des exemples, bien français tous deux, de ce que j’essaie d’exprimer.

    • Merci Mika. Vous aurez compris que je profite de l’actualité pour illustrer des évidences, et que mon ambition n’est pas une analyse exhaustive de la situation.
      La manière différente de Hollande & Merkel de s’adresser à son public respectif pour relater un même évènement est instructif…

  2. Bien vu ! Ce qui étonnant aussi c’est la capacité de pardonner à un politique qui ne tient pas ses promesses. Ce comportement est-il attaché à une culture particulière ?

    • Oui, Etienne, bien raisonné, les cultures influencent l’attitude des citoyens face à leurs politiciens. La méthode Hofstede nous permet d’en prendre conscience facilement. (puisqu’il a mesuré le rapport au Pouvoir).
      Pour illustrer cruellement la différences, inversez les déclarations ! Imaginez-vous le Président français déclaré : « …je ne me fais aucune illusion » Que penserait l’opinion public? Elle le jugerait impuissant, manquant de prestance et « d’attitudes présidentielles » Tout ce qu’on lui reprochait au début de la présidence. Ici par contre, il va monter dans les sondages ! Mais il ne redescendra pas si la guerre ne s’arrêta pas.
      L’esprit français est dans la manière …..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s