LE BREXIT EST NATUREL…

Brexit Les Britanniques quitteront l’Europe…C’est le pari que je fais en me basant uniquement sur les différences culturelles.

Et dans l’état actuel des choses au Royaume-Uni, c’est bien l’aspect émotionnel qui fera pencher la balance d’un côté ou de l’autre. Donc la culture, inconsciente et mais toujours bien présente…

Le Britannique est un compétiteur, autonome et fier.

L’Union Européenne est latine, consensuel et patiente.

Trahie par ses origines, l’EU a de profondes racines bien encrées dans un terreau latin dans laquelle les Britanniques ne se sont jamais senti à l’aise. L’Union est constituée de réglementations contraignantes, d’organisation hiérarchisée, d’une diplomatie insaisissable, d’une centralisation lourde, d’une conceptualisation théorique, d’accords-compromissions ; tout ce que les Britanniques ont en horreur !

Cela convient à certains : les pays fondateurs, et certains pays de l’Est.D’autres s’en sont accommodés, dont l’Allemagne, soumise (et encore toujours complexée par son passé récent, elle se fait la plus discrète possible).D’autres n’ont pu faire autrement : les Pays-Bas, Danemark, Suède sont des pays conscients de leurs tailles dont l’histoire leurs a appris à être pragmatiques. Mais ils bougonnent, depuis longtemps.

Jamais le Royaume Uni n’a réellement partagé les aspirations fédératrices et consensuelles de l’Europe. Depuis le début -ce Royaume l’a dit et répété- la seule chose qui l’intéressait était de participer à un « marché commun ». Le business, un point c’est tout.

A comparer la presse française et anglaise, on comprend instantanément la différence. Nous faisons la (longue) liste des inconvénients à sortir de l’Union. La presse anglaise fait la liste des avantages : boucler plus rapidement un accord avec la Chine, accepter des termes spécifiques avec l’Inde, redynamiser les partenaires du Common Wealth, réinvestir le 41 milliards de l’UE dans…..bref, j’arrête là.

On constate que le seul vrai sujet est : le business serait-il meilleur sans ou avec l’E.U ? Les débats sont houleux, les désaccords, profonds. Mais les « OUT’s » et les « STAY’s » restent dans un périmètre purement financier. Pas de concept, pas de grand mots, pas de vertige face à l’inconnu. (Les STAY’s savent bien que ce seraient contre-productif : le terme « aventureux » est un épouvantail chez les latins et une récompense chez les Britanniques)

Le Britannique est un combattant, qui ne se sent vivre que dans la compétition. Et il se morfond dans le « grand machin » comme osait l’appeler le Général de Gaulle.

En 1981, je vivais à Londres, et taquinait volontiers mes amis en leur faisant remarquer que le Traité de Maastricht faisait plier Madame Thatcher. Huit interlocuteurs sur dix avaient le même ton pour me répondre : « We couldn’t stop it from the outside, we’ll try from the inside now»

Nous y voilà.

2 réflexions sur “LE BREXIT EST NATUREL…

  1. Très bien ton texte. Tes commentaires sur le Brexit sonnent très justes. J’ai passé un an à Londres. Tes remarques sont très pertinentes. Quant à parier sur les OUTs, je te suis à 1 contre 1.
    salutations de Suisse. William

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s