Brexit, what’s next?

Brexit, c’eBrexit imagest fait !

Et maintenant ?

Je fais le pari que nous serons tous surpris de la situation dans laquelle la Grande Bretagne sera en Juin 2019.

 

Si je me contente de n’observer la situation qu’au travers de ma lorgnette culturelle, j’ose une prédiction : les Britanniques vont utiliser toutes les armes de la négociation, obtiendront des compromis surprenants et s’en sortiront moins mal que nous ne l’imaginons.

L’âme profonde du Britannique est farouche combattante, autonome, fière et n’a peur de rien. Cette âme tombe aisément dans la polarisation, le combat. C’est très naturellement que les Britanniques vont entrer dans une ère de déchirements internes, d’oppositions franches et violentes. Ils ont déjà connu cela. Vu du continent, nous assisterons à des scènes qui nous ferons dresser les cheveux sur la tête. Mais viendra ensuite le temps de l’apaisement.

Avec l’apaisement recouvrer, viendra le regroupement de leurs forces. Et le continent sera surpris à nouveau de leurs capacités à faire front ensemble contre l’extérieur. Vous verrez que ce peuple se révèlera d’une farouche adversité.

En ce qui concerne l’U.E., je crains que nous ne fassions des erreurs. Aujourd’hui déjà, les 27 membres la pressent d’enclencher la négociation, d’actionner l’article 50. Leur argument ? « L’incertitude est insupportable ». Quelle erreur ! La dernière chose qui effraye cette âme combattive est l’incertitude. (cfr la méthode Hofstede)

Exigez une réaction rapide est une erreur d’analyse, et une erreur tactique. Il faut donner du temps au peuple Britannique.

C’est le moment critique où tout se joue, où cette Nation – qui connait un moment d’égarement explicable – a besoin d’aide et de compréhension. Si les 27 autres cousins de la famille se montrent compréhensifs, on en sortira par le haut. Si la famille est intraitable,  elle fera de cette Nation un adversaire redoutable.

Redoutable, car sa capacité à reformer les rangs après la bagarre interne est légendaire. (souvenez-vous de l’accord de Paix signé avec Hitler deux ans avant d’entrer en guerre)

Redoutable, car elle n’a pas peur de perdre un bras et un œil, pour autant qu’elle gagne la guerre ! Relisez son histoire, cette Nation a perdu des batailles, jamais un guerre.

Redoutable, car une fois la négociation entamée, elle sera seule face à 27 cousins, dont l’unité sera douteuse.

Redoutable, car elle comprend l’essence (culturelle) de ses adversaires, alors que l’inverse n’est pas sûre.

Vous repenserez à ce billet quand vous constaterez que les positions offensives auront changés de camp, que la faiblesse sera auprès des 27, que les Britanniques vont perdre des batailles mais pourraient très bien gagner la guerre. C’est à dire, avoir obtenu dans 2/3 ans un compromis intéressant, avoir un marché florissant et compétitif aux portes de l’Europe. A moins – seul Dieu le sait – qu’ils décident de rester dans une E.U. rénovée et raffermie?

On en reparle en juin 2019 !

Do you bet ?

Une réflexion sur “Brexit, what’s next?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s